中文  
  Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 19 février 2024 tenue par la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Mao Ning
2024-02-19 22:25

CCTV : Nous avons remarqué que la 60e conférence de Munich sur la sécurité, qui vient de s’achever, a permis de réfléchir à l’ordre international actuel qui a conduit à une situation « perdant-perdant ». Le ministre des Affaires étrangères Wang Yi était présent à la conférence. Quel message la Chine a-t-elle principalement envoyé ? Comment voyez-vous la situation « perdant-perdant » ?

Mao Ning : Wang Yi, membre du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois et ministre des Affaires étrangères, a participé à la 60e Conférence de Munich sur la sécurité et a prononcé un discours liminaire lors de la session « La Chine dans le monde ». Dans son discours, le message principal est que la Chine maintiendra la cohérence et la stabilité de ses grands principes et politiques et qu’elle servira de force de stabilité dans un monde turbulent.

Premièrement, la Chine sera une force stabilisatrice en encourageant la coopération entre les grands pays. Plus la situation internationale est instable, plus il est important que les grandes puissances renforcent leur coordination ; plus les risques et les défis sont importants, plus il est important que les grandes puissances renforcent leur coopération. Nous sommes disposés à renforcer la coordination et la coopération entre les grands pays, à travailler avec les États-Unis pour mettre en œuvre le consensus des deux chefs d’État, à encourager le développement stable des relations avec la Russie, et à adhérer au partenariat Chine-Union européenne (UE), injectant une énergie positive dans les efforts visant à résoudre les turbulences. 

Deuxièmement, la Chine sera une force stabilisatrice dans la gestion des points chauds. La Chine mettra activement en œuvre l’Initiative pour la sécurité mondiale et s’engagera à suivre une approche chinoise pour résoudre les problèmes des points chauds. La Chine insiste sur la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres pays et refuse d’imposer son propre point de vue aux autres, insiste sur des approches justes et objectives au lieu de rechercher des gains personnels, insiste sur les règlements politiques et s’oppose au recours à la force. La Chine s’attaque à la fois aux symptômes et aux causes profondes et s’oppose à la myopie et aux mesures unilatérales.

Troisièmement, la Chine sera une force stabilisatrice dans le renforcement de la gouvernance mondiale. La Chine soutiendra fermement l’autorité et le statut fondamental des Nations Unies, ainsi que le rôle primordial du Conseil de sécurité dans les questions de paix et de sécurité. Nous renforcerons la solidarité et la coopération dans le Sud global, insisterons sur le respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de tous les pays, fournirons au monde davantage de biens publics et apporterons notre propre contribution pour relever les défis mondiaux. 

Quatrièmement, la Chine sera une force stabilisatrice dans la promotion de la croissance mondiale. L’économie chinoise a toujours été dynamique et résistante et cette dynamique positive à long terme est devenue plus manifeste. La croissance de 5,2% du PIB (produit intérieur brut) chinois en 2023 a contribué à un tiers de la croissance mondiale. La Chine se concentrera sur la modernisation à la chinoise, accélérera le développement de haute qualité et élargira l’ouverture institutionnelle pour apporter de plus grands bénéfices au monde. 

La coopération gagnant-gagnant devrait être l’orientation politique de base de tous les pays dans la gestion des affaires internationales. Nous sommes disposés à travailler en solidarité et en coopération avec toutes les parties, à se soutenir dans les difficultés, à rechercher une situation gagnant-gagnant, et à éviter la situation perdant-perdant pour injecter plus de certitude dans le monde et créer un meilleur avenir pour l’humanité. 

China News Service : Le Pakistan a organisé des élections générales pour son assemblée nationale et ses assemblées provinciales le 8 février. Les élections ont donné des résultats préliminaires et les partis concernés travaillent à la formation d’un cabinet. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ? Quelles sont les attentes de la Chine en ce qui concerne l’évolution des relations entre la Chine et le Pakistan ?

Mao Ning : La Chine a noté que les élections générales au Pakistan s’étaient déroulées d’une manière généralement régulière et sans heurts et souhaite exprimer ses félicitations. En tant que voisin proche et amical, la Chine respecte pleinement le choix du peuple pakistanais et espère sincèrement que les parties concernées du Pakistan travailleront ensemble pour maintenir la solidarité politique et la stabilité sociale après les élections et ouvriront conjointement un avenir plus prometteur pour le développement du pays.

La Chine et le Pakistan sont des partenaires stratégiques de coopération de tout temps. La Chine espère travailler avec le Pakistan pour renforcer l’amitié traditionnelle, approfondir la coopération pragmatique dans divers domaines et accélérer la construction d’une communauté d’avenir partagé Chine-Pakistan encore plus étroite dans la nouvelle ère pour le bénéfice des peuples des deux pays.

Anadolu Agency : Malgré les avertissements des Nations Unies et des pays du monde entier, y compris la Chine, Israël a poursuivi ses attaques la semaine dernière dans la ville de Rafah, dans le sud de Gaza. Le gouvernement israélien a déclaré qu’il poursuivrait une opération militaire de plus grande envergure dans cette région. Près de 1,5 million de Palestiniens, soit la majeure partie des 2,3 millions d’habitants de la bande de Gaza, sont désormais bloqués à Rafah. La plupart d’entre eux ont été déplacés du nord parce qu’Israël considérait cet endroit comme une zone sûre. Mais ils risquent à présent d’être pris au piège d’une attaque et d’une opération militaires. Les agences des Nations Unies préviennent qu’une opération militaire à Rafah aggravera la crise humanitaire en cours, y compris une grave famine dans la région. Quelle est la position de la Chine sur l’évolution récente de la situation à Rafah ?

Mao Ning : La Chine suit de près l’évolution de la situation à Rafah. Nous nous opposons et condamnons les actes qui portent atteinte aux civils et violent le droit international. Nous demandons à Israël d’arrêter ses opérations militaires dès que possible, de faire tous les efforts possibles pour éviter de faire des victimes parmi les civils innocents et d’empêcher une catastrophe humanitaire plus dévastatrice à Rafah.

Antara : L’ambassadeur de Chine en Indonésie, Lu Kang, a récemment rendu visite à Prabowo Subianto, candidat numéro deux à la présidence, pour le féliciter. Du point de vue des relations bilatérales, comment le ministère chinois des Affaires étrangères voit-il Prabowo Subianto en tant que nouveau dirigeant de l’Indonésie ?

Mao Ning : L’Indonésie est notre voisin amical. Nous félicitons l’Indonésie pour le bon déroulement de l’élection présidentielle et nous sommes convaincus que le choix du peuple indonésien est dans l’intérêt du développement et de l’avenir de l’Indonésie. La Chine souhaite continuer à travailler avec l’Indonésie pour s’en tenir au thème principal de la construction d’une communauté d’avenir partagé, forger une confiance mutuelle stratégique de haut niveau, approfondir la coopération stratégique dans tous les domaines et faire progresser le développement soutenu, sain et stable des relations entre la Chine et l’Indonésie afin d’apporter de plus grands bénéfices à nos deux peuples.

Reuters : Certaines grandes entreprises allemandes, comme Volkswagen et BASF, sont en train de reconsidérer ou de céder leurs activités au Xinjiang en raison des inquiétudes liées au « travail forcé » dans cette région. Que peut faire la Chine pour apaiser ces inquiétudes ? Le Xinjiang finira-t-il par se « découpler » de l’Occident ?

Mao Ning : Comme l’a fait remarquer le ministre des Affaires étrangères Wang Yi lors de la conférence de Munich sur la sécurité, certaines forces politiques ont répandu trop de rumeurs et créé trop de fausses informations sur le Xinjiang dans le monde. Le « travail forcé » est l’une de ces rumeurs. En concoctant ces mensonges, elles cherchent à déstabiliser le Xinjiang et à freiner le développement et la revitalisation de la Chine. Ce qu’elles font en réalité, c’est imposer le « découplage », le chômage et la pauvreté au Xinjiang sous le prétexte des droits de l’homme. De telles tentatives n’aboutiront jamais. Actuellement, le Xinjiang jouit de la stabilité sociale, de la croissance économique, de la solidarité ethnique et de l’harmonie entre les différentes religions. Les droits et les intérêts des personnes de tous les groupes ethniques du Xinjiang sont efficacement sauvegardés. Nous espérons que les entreprises concernées respecteront les faits, distingueront le vrai du faux et saisiront l’occasion d’investir et de se développer au Xinjiang.

Anadolu Agency : Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré qu’il n’accepterait pas de mandat international pour une solution permanente à la question palestinienne et son cabinet a adopté une motion pour rejeter toute reconnaissance du statut d’État palestinien par les Nations Unies ou d’autres pays. Ils semblent rejeter toute implication internationale ou toute garantie de la communauté internationale pour une solution permanente à la question palestinienne. La Chine insiste souvent sur la nécessité d’organiser une conférence de paix internationale pour trouver une solution à ce problème. Pensez-vous que l’approche d’Israël puisse résoudre la question et apporter la paix dans la région ?

Mao Ning : La solution « à deux États » est le consensus général de la communauté internationale pour régler la question palestinienne. La mise en œuvre de la solution « à deux États » est le seul moyen de mettre fin au cycle de conflit entre la Palestine et Israël. La Chine est disposée à travailler avec toutes les parties pour organiser le plus tôt possible une conférence internationale de paix plus large, faisant davantage autorité et plus efficace, formuler un calendrier concret et une feuille de route pour la mise en œuvre de la solution « à deux États » et soutenir la Palestine et Israël dans la reprise rapide des pourparlers de paix en vue d’une coexistence pacifique ultime entre les deux États de Palestine et d’Israël.

Phoenix TV : Nous avons noté que la Commission européenne avait annoncé une enquête anti-subventions sur une filiale de CRRC. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Mao Ning : Pour les questions économiques et commerciales spécifiques, je vous recommande de consulter les services compétents chinois. En principe, la Chine est préoccupée par l’annonce de la Commission européenne de lancer une enquête sur CRRC Qingdao Sifang Co., Ltd. sur la soi-disant question des subventions. Nous espérons que l’Union européenne (UE) utilisera judicieusement l’outil des règlements sur les subventions étrangères, qu’elle traitera les questions économiques et commerciales spécifiques par le dialogue et la consultation et qu’elle offrira aux entreprises chinoises un environnement équitable, juste et non discriminatoire.

The Paper : Nous avons noté que la récente fête du Printemps de l’année du Dragon avait connu une croissance explosive de la consommation culturelle et touristique, en particulier l’essor des voyages à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Les touristes chinois se sont rendus dans 125 pays dans le monde. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Mao Ning : Alors que la Chine met en œuvre une politique d’exemption de visa pour un cercle d’amis plus large, le pays voit ses voyages entrants et sortants monter en flèche, avec davantage de touristes chinois se rendant à l’étranger et davantage de voyageurs étrangers visitant la Chine. La fête du Printemps est devenue la période de pointe du tourisme mondial. L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) a indiqué que la reprise du tourisme chinois entrant et sortant devrait s’accélérer en 2024, ce qui donnerait un élan à la reprise du marché mondial du tourisme.

La fête du Printemps de l’Année du Dragon offre au monde une fenêtre sur le dynamisme économique de la Chine, ce qui a stimulé les attentes et la confiance du marché et est de bon augure pour 2024. Pendant les vacances de la fête du Printemps, les dépenses touristiques intérieures de la Chine ont atteint 632,6 milliards de RMB, en hausse de 7,7 % par rapport à la même période de vacances en 2019. Les recettes du box-office chinois pendant la fête du Printemps ont totalisé 8 milliards de RMB, marquant un nouveau record. L’essor des voyages à l’étranger a permis au monde entier de partager les dividendes de la consommation de la fête du Printemps et de ressentir la joie et la convivialité du Nouvel An chinois.

Alors que la fête du Printemps annonce un élan de croissance, la Chine continuera à faciliter les voyages transfrontaliers, à promouvoir l’ouverture de haut niveau et à créer des conditions plus favorables pour que tous les pays puissent profiter des opportunités offertes par la Chine.

Anadolu Agency : Aujourd’hui, la Cour internationale de justice ouvrira des audiences sur l’occupation historique des territoires palestiniens par Israël. La plus haute juridiction des Nations Unies entendra le déni par Israël du droit des Palestiniens à l’autodétermination et de sa discrimination à l’égard des Palestiniens, afin de se forger une opinion juridique à ce sujet. Quelle est la position de la Chine sur cette affaire ?

Mao Ning : En ce qui concerne l’avis consultatif de la Cour internationale de justice (CIJ), la Chine a présenté sa déclaration écrite le 25 juillet de l’année dernière et participera aux audiences publiques de la CIJ afin d’expliquer en profondeur les propositions politiques de la Chine sur la question palestinienne, d’exposer les positions de la Chine sur les questions de droit international pertinentes concernant le droit à l’autodétermination, le droit humanitaire international, le droit international des droits de l’homme et la responsabilité de l’État, et d’exprimer le soutien ferme de la Chine à la juste cause du peuple palestinien en vue de restaurer ses droits et intérêts nationaux légitimes. La Chine est disposée à travailler avec la communauté internationale pour continuer à apporter une contribution positive à un règlement rapide de la question palestinienne et à la réalisation d’une paix et d’une stabilité durables au Moyen-Orient.

Global Times : Selon les rapports, le 17 février, le porte-parole du Bureau de la pêche et des ressources aquatiques des Philippines a déclaré que les pêcheurs chinois utilisaient du cyanure dans le Huangyan Dao pour détruire intentionnellement les zones de pêche traditionnelles des pêcheurs philippins. Quelle est la réponse de la Chine à ce sujet ?

Mao Ning : La déclaration susmentionnée de la partie philippine est une pure invention. La Chine exerce une souveraineté incontestable sur Huangyan Dao et ses eaux adjacentes. Le gouvernement chinois attache une grande importance à la protection de l’environnement et à la conservation des ressources halieutiques et lutte résolument contre les activités de pêche qui violent les lois et les règlements.

Hubei Media Group : Le célèbre chef d’orchestre japonais Seiji Ozawa est décédé récemment à l’âge de 88 ans. De nombreux Chinois ont exprimé leurs condoléances sur les réseaux sociaux. Quel est le commentaire du ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?

Mao Ning : En tant que chef d’orchestre de renommée mondiale, Seiji Ozawa, bien connu des Chinois, avait un lien très fort avec la Chine. Il est né en Chine où il a passé son enfance. Passionné des échanges culturels et entre les peuples entre la Chine et le Japon, il s’est rendu en Chine et a donné des concerts dans le pays à plusieurs reprises, contribuant activement à l’amitié entre la Chine et le Japon par des actions concrètes. Nous exprimons nos condoléances à l’occasion du décès de Seiji Ozawa et transmettons notre sympathie à sa famille. À ma connaissance, l’Association des musiciens de Chine et l’ambassade de Chine au Japon ont également envoyé des messages de condoléances à sa famille pour lui exprimer leur sympathie.

Nous espérons qu’un plus grand nombre de personnes, y compris des visionnaires, de nos deux pays continueront à s’intéresser au développement des relations entre la Chine et le Japon, à le soutenir, et à jouer ensemble la musique d’une amitié durable entre la Chine et le Japon.

PTI : Les résultats des élections pakistanaises ont été publiés depuis plusieurs semaines. Aucun parti politique pakistanais n’a obtenu de mandat décisif, de sorte que les partis luttent pour former un nouveau gouvernement. La Chine s’inquiète-t-elle d’une éventuelle instabilité politique dans le pays ?

Mao Ning : Nous avons noté que les élections générales au Pakistan s’étaient déroulées de manière généralement régulière et sans heurts et nous respectons pleinement le choix du peuple pakistanais. Nous espérons et croyons que les parties concernées du Pakistan maintiendront la solidarité et la stabilité, et traiteront correctement les questions concernées afin d’ouvrir conjointement un avenir plus radieux pour le développement du pays.

Anadolu Agency : Avez-vous un commentaire à faire sur la mort de l’opposant russe Alexeï Navalny dans une prison en Russie ? Il semble que vous avez répondu à une question de l’AFP à ce sujet au cours du week-end, mais nous n’avons pas vu la réponse sur le site web du ministère chinois des Affaires étrangères. Je voudrais vous demander à nouveau les commentaires de la Chine sur cet incident ?

Mao Ning : Il s’agit d’une affaire intérieure de la Russie. Je n’ai aucun commentaire à faire à ce sujet.

Anadolu Agency : Le secrétaire général de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), Jens Stoltenberg, a critiqué votre réaction à la mort d’Alexeï Navalny dans une prison russe. Il a déclaré qu’il ne s’agissait pas d’une affaire intérieure de la Russie, mais que c’était le résultat d’un régime autoritaire à Moscou. Et il a lié cette réponse au soutien de la Chine à la Russie dans la question ukrainienne dans une certaine mesure. Quelle est votre réponse aux remarques du secrétaire général de l’OTAN ?

Mao Ning : Tout d’abord, contrairement à l’OTAN, la Chine ne s’immisce jamais dans les affaires intérieures des autres pays.

La position de la Chine sur la question ukrainienne est très claire et cohérente. Nous nous sommes toujours engagés en faveur des pourparlers de paix.

L’OTAN devrait cesser d’attiser les tensions et de s’ingérer dans les affaires intérieures d’autres pays afin d’étendre sa sphère d’influence, et cesser de dénigrer la Chine et d’attiser les antagonismes et les confrontations. L’OTAN devrait sérieusement prendre des mesures concrètes en faveur de la paix et de la stabilité en Europe.

Bloomberg : Le Wall Street Journal rapporte que le directeur du FBI a déclaré à Munich que la Chine avait implanté des logiciels malveillants offensifs dans les réseaux d’infrastructures critiques des États-Unis « à une échelle sans précédent ». Le ministère des Affaires étrangères a-t-il des commentaires à faire à ce sujet ?

Mao Ning : La Chine s’oppose fermement à toutes les formes de cyberattaques et les réprime conformément à la loi. Sans preuve valable, les États-Unis ont tiré une conclusion injustifiée et lancé des accusations sans fondement contre la Chine. Il s’agit d’une attitude extrêmement irresponsable et de fausses informations complètes des faits. La Chine s’y oppose fermement.

En fait, c’est le Commandement de la force cybernétique américaine qui a ouvertement déclaré que les infrastructures critiques d’autres pays étaient une cible légitime pour les cyberattaques américaines. Depuis l’année dernière, les agences chinoises de cybersécurité ont publié des rapports révélant les cyberattaques menées de longue date par le gouvernement américain contre les infrastructures critiques de la Chine. Cette politique et ces pratiques irresponsables ont exposé les infrastructures critiques mondiales à des risques considérables. Les États-Unis devraient mettre fin à leur cyberespionnage et à leurs cyberattaques à l’échelle mondiale, et cesser de dénigrer d’autres pays sous prétexte de cybersécurité.