中文  
Conférence de presse du 2 février 2024 tenue par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
2024-02-02 21:25

À l’invitation de Wang Yi, membre du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et ministre des Affaires étrangères, Ignazio Cassis, conseiller fédéral et ministre suisse des Affaires étrangères, se rendra en Chine les 6 et 7 février et les deux parties tiendront le troisième cycle du dialogue stratégique entre les ministres des Affaires étrangères de la Chine et de la Suisse.

China News Service : Vous venez d’annoncer que le conseiller fédéral et ministre suisse des Affaires étrangères Ignazio Cassis se rendra en Chine. Comment la Chine perçoit-elle les relations actuelles entre la Chine et la Suisse ? Quelles sont les attentes de la Chine à l’égard de cette visite ?

Wang Wenbin : La Chine accueille le conseiller fédéral et ministre suisse des Affaires étrangères Ignazio Cassis, qui se rendra en Chine et coprésidera le troisième cycle du dialogue stratégique entre les ministres des Affaires étrangères de la Chine et de la Suisse.

La Suisse est l’un des premiers pays occidentaux à reconnaître la République populaire de Chine. Au cours des 74 années qui se sont écoulées depuis l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Suisse, les deux pays ont donné un bel exemple de coopération amicale entre des pays de systèmes sociaux différents, de tailles différentes et à des stades de développement différents. Nous avons forgé l’esprit de coopération Chine-Suisse, caractérisé par l’égalité, l’innovation et les résultats gagnant-gagnant. En 2016, le président Xi Jinping et le dirigeant suisse ont établi le partenariat stratégique innovant Chine-Suisse, fourni des orientations stratégiques importantes et tracé la voie pour le développement futur des relations bilatérales. Le Premier ministre Li Qiang a effectué une visite officielle fructueuse en Suisse au début de cette année, au cours de laquelle les deux parties sont parvenues à une série de consensus sur l’élargissement de la coopération mutuellement bénéfique dans tous les domaines entre la Chine et la Suisse. La Chine espère que le nouveau cycle de dialogue stratégique sera l’occasion pour les deux parties de mieux mettre en œuvre le consensus atteint par les dirigeants des deux pays et de porter les relations bilatérales à un nouveau niveau.

The New York Times : Les chefs d’État américain et chinois se téléphoneront au printemps ou dans les mois à venir ?

Wang Wenbin : Récemment, Wang Yi, membre du Bureau politique du Comité central du PCC et directeur du Bureau de la Commission centrale des Affaires étrangères, s’est entretenu avec Jake Sullivan, conseiller américain à la sécurité nationale. Les deux parties ont convenu que les deux chefs d’État maintiendraient des contacts réguliers afin de fournir une orientation stratégique aux relations bilatérales. Nous espérons que les États-Unis travailleront avec la Chine dans la même direction, mettront en œuvre le consensus et la vision conclus par les deux chefs d’État lors du sommet de San Francisco, surmonteront les obstacles et éviteront les perturbations pour un développement stable des relations sino-américaines. En ce qui concerne votre question spécifique, je n’ai pas d’informations à vous fournir.

CCTV : Le gouvernement vénézuélien a annoncé qu’il organiserait des commémorations le 2 février pour marquer le 25e anniversaire de l’investiture de l’ancien président Hugo Chávez pour son premier mandat présidentiel. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : La Chine a pris note des rapports concernant les commémorations organisées par le gouvernement vénézuélien. Nous félicitons le gouvernement et le peuple vénézuéliens pour les résultats obtenus dans le maintien de l’indépendance et de l’autonomie et dans l’exploration active d’une voie de développement adaptée à leurs conditions nationales au cours des 25 dernières années, et nous sommes convaincus que le Venezuela connaîtra de nouveaux et plus grands succès dans son développement national.

Asahi Shimbun : Les médias japonais ont rapporté que le gouvernement japonais avait demandé à la Chine d’expliquer la présence d’une bouée chinoise flottant dans les eaux de sa zone économique exclusive, à proximité des « îles Senkaku ». Quelle est la réponse de la Chine à la demande du Japon ?

Wang Wenbin : Les Diaoyu Dao et leurs îles affiliées sont le territoire inhérent de la Chine. La Chine n’accepte pas la notion de « zone économique exclusive japonaise ». À ma connaissance, la bouée que vous avez mentionnée était initialement placée dans les eaux proches de l’estuaire du fleuve Yangtsé et a dérivé en raison d’une défaillance technique. Les deux pays communiquent entre eux à ce sujet.

Shenzhen TV : La cérémonie d’ouverture de l’Année des échanges culturels et entre les peuples Chine-Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) s’est tenue ce matin dans la ville de Fuzhou, dans la province du Fujian. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Wang Wenbin : Ce matin, la cérémonie d’ouverture de l’Année des échanges culturels et entre les peuples Chine-ASEAN s’est tenue à Fuzhou, dans la province du Fujian. Le Premier ministre du Conseil des Affaires d’État, Li Qiang, a envoyé une lettre de félicitations à la cérémonie d’ouverture. La conseillère d’État Shen Yiqin a participé à la cérémonie d’ouverture, lu la lettre de félicitations du Premier ministre Li Qiang et prononcé un discours. Le vice-Premier ministre Kikeo Khaykhamphithoune du Laos, qui assume la présidence tournante de l’ASEAN pour 2024, a lu la lettre de félicitations du Premier ministre du Laos Sonexay Siphandone et a prononcé un discours.

Le Premier ministre Li Qiang a souligné dans sa lettre de félicitations que la Chine et les pays de l’ASEAN étaient reliés par des montagnes et des rivières, qu’ils partageaient des cultures similaires et qu’ils entretenaient des échanges amicaux de longue date. Les deux parties ont contribué conjointement à la diversité et à la richesse de la culture asiatique et ont créé des civilisations splendides. La région de l’Asie du Sud-Est est une plaque tournante importante sur la Route de la Soie maritime depuis l’Antiquité. Les sept voyages en Asie du Sud-Est du navigateur chinois Zheng He ont laissé derrière eux de belles histoires d’échanges amicaux et économiques entre la Chine et les pays d’Asie du Sud-Est. Le partenariat stratégique global entre la Chine et l’ASEAN affiche aujourd’hui une solide dynamique de développement, avec des résultats fructueux de la coopération dans divers domaines et de nouveaux progrès continus dans la construction d’une communauté d’avenir partagé Chine-ASEAN.

Comme l’a souligné le président Xi Jinping, pour que l’arbre de l’amitié Chine-ASEAN reste toujours vert, le sol du soutien social à nos relations doit être fertile, a fait remarquer le Premier ministre Li Qiang. La Chine espère travailler avec les pays de l’ASEAN et saisir l’occasion de l’Année des échanges culturels et entre les peuples Chine-ASEAN pour mettre en œuvre l’Initiative pour la civilisation mondiale, défendre les valeurs asiatiques de paix, de coopération, d’inclusion et d’intégration, améliorer la compréhension mutuelle, renforcer les liens entre les plus de 2 milliards de personnes des deux parties, et construire une communauté d’avenir partagé Chine-ASEAN plus étroite et un foyer commun pacifique, sûr et sécurisé, prospère, beau et amical.

Les dignitaires politiques des pays de l’ASEAN présents à l’événement ont fait l’éloge des résultats fructueux du développement des relations entre l’ASEAN et la Chine, et ont exprimé leur volonté de travailler avec la Chine pour organiser conjointement l’Année des échanges culturels et entre les peuples ASEAN-Chine, et pour approfondir la compréhension et l’amitié mutuelles, renforcer la solidarité et la coopération, enrichir le partenariat stratégique global ASEAN-Chine, promouvoir les échanges entre les peuples et l’apprentissage mutuel entre les civilisations de la région, stimuler la reprise économique post-COVID et le rebond des industries du tourisme et de la culture, et réaliser le développement et la prospérité communs de la région.

Plus de 300 dignitaires politiques des pays de l’ASEAN, ambassadeurs en Chine, chefs d’organisations amies et représentants de divers domaines, y compris le secteur économique, les groupes de réflexion, les médias et les villes jumelées, ont assisté à l’événement. Avant et après la cérémonie d’ouverture, un certain nombre d’événements ont eu lieu et auront lieu, notamment la cérémonie du lancement du logo et de la remise des prix de l’Année des échanges culturels et entre les peuples Chine-ASEAN, le carnaval de printemps Chine-ASEAN, l’exposition de livres et d’œuvres d’art Chine-ASEAN et l’exposition sur le patrimoine culturel immatériel du Fujian, des activités thématiques sur la jeunesse, les femmes et la culture du thé, ainsi que des concerts. Ces événements marqueront un bon départ pour l’Année des échanges culturels et entre les peuples et les deux parties organiseront conjointement plus de 200 activités tout au long de l’année, ce qui donnera lieu à une nouvelle tendance des échanges entre les peuples parmi les plus de 2 milliards de personnes en Chine et dans les pays de l’ASEAN, facilitera les interactions à tous les niveaux et dans tous les secteurs, et approfondira pleinement la coopération en matière de commerce et d’investissement. La Chine est disposée à travailler avec l’ASEAN pour mettre en œuvre l’Initiative pour la civilisation mondiale, construire une communauté d’avenir partagé Chine-ASEAN plus étroite et contribuer à l’avancement de la civilisation humaine caractérisée par l’harmonie et l’inclusion.

Reuters : Le président Joe Biden a nommé mercredi John Podesta envoyé spécial du président des États-Unis pour le climat. Avant cette nomination, John Podesta avait déclaré que les États-Unis devraient limiter la mainmise de la Chine sur les minerais stratégiques. Quel est le commentaire de la Chine sur cette nomination ? Quel sera l’impact de sa nomination en tant qu’envoyé climatique sur les relations entre la Chine et les États-Unis ?

Wang Wenbin : La Chine félicite John Podesta pour sa nomination. Le changement climatique est un défi mondial qui exige un effort concerté de la part de tous les pays. Lors du sommet à San Francisco, les deux Chefs d’État sont parvenus au consensus important sur la collaboration dans la lutte contre la crise climatique. Les deux parties ont lancé le groupe de travail sur le renforcement de l’action climatique dans les années 2020 et ont collaboré à la réussite de la 28e session de la Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP28) à Dubaï. La Chine est disposée à travailler avec les États-Unis et le reste du monde pour contribuer davantage à la réponse mondiale au changement climatique par des actions concrètes.

En ce qui concerne les remarques de John Podesta que vous avez mentionnées, nous avons précisé à plusieurs reprises que nous ne devrions pas établir de barrières pour restreindre la coopération économique et commerciale normale. Nous espérons que toutes les parties suivront les principes de l’économie de marché et les règles de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), et qu’elles fourniront un environnement commercial équitable, ouvert, juste et non discriminatoire pour le fonctionnement normal des entreprises de tous les pays.

The New York Times : Le Washington Post a rapporté que la Russie avait importé de Taïwan des outils de précision de haute technologie d’une valeur de plus de 20 millions de dollars, qui peuvent être utilisés dans la production de drones avancés. Quelle est la position du ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?

Wang Wenbin : Je ne suis pas au courant de ce que vous avez mentionné, mais je sais que la Russie adhère fermement au principe d’une seule Chine et s’oppose fermement à l’« indépendance de Taïwan ».

Beijing Youth Daily : Le Conseil chinois pour la promotion du commerce international (CCPIT) a récemment publié le rapport sur l’environnement commercial de la Chine pour les entreprises à investissements étrangers au quatrième trimestre 2023. Selon le rapport, près de 70 % des 600 entreprises à investissements étrangers interrogées sont optimistes quant au marché chinois au cours des cinq prochaines années et les entreprises interrogées sont de plus en plus satisfaites de l’environnement commercial de la Chine. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Wang Wenbin : Le rapport sur l’environnement commercial de la Chine pour les entreprises à investissements étrangers au quatrième trimestre 2023 montre que plus de 90 % des entreprises à investissements étrangers interrogées ont jugé l’environnement commercial de la Chine « satisfaisant » ou supérieur, et plus de 90 % d’entre elles pensent que le marché chinois est attractif. Parmi les entreprises interrogées, environ 93 % s’attendent à ce que les bénéfices de leurs investissements en Chine restent au niveau actuel ou augmentent au cours des cinq prochaines années, ce qui représente une hausse de 5,8 points de pourcentage par rapport à l’année précédente. Nous avons également noté qu’un récent rapport publié par la Chambre de commerce américaine en Chine montre que la moitié des entreprises américaines interrogées considèrent la Chine comme la première destination pour les investissements ou parmi les trois premières au niveau mondial, soit une augmentation de 5 points de pourcentage par rapport à 2022. Tous ces éléments montrent que les entreprises à investissements étrangers en Chine sont optimistes quant aux performances futures de l’économie chinoise et qu’elles sont confiantes dans le marché chinois.

Récemment, le Fonds monétaire international (FMI) a revu à la hausse ses prévisions de croissance économique pour la Chine en 2024, a revu à la hausse les perspectives économiques mondiales pour 2024 à 3,1 % et estime que la reprise économique accélérée de la Chine est un moteur important de la croissance économique mondiale.

La Chine accueille à bras ouverts les investissements des entreprises de tous les pays et continuera à créer un environnement commercial de premier ordre internationalisé, axé sur le marché et fondé sur le droit, afin de partager avec le monde les nouvelles opportunités offertes par la modernisation à la chinoise et de poursuivre le développement commun.

Global Times : Le 31 janvier, le conseiller à la sécurité nationale des Philippines, Eduardo Año, a critiqué dans un communiqué la position et la proposition de la Chine sur la question du Huangyan Dao. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Huangyan Dao est un territoire inhérent à la Chine. La Chine exerce une souveraineté incontestable sur Huangyan Dao et ses eaux adjacentes. La Chine exerce sa souveraineté et sa juridiction sur Huangyan Dao de manière continue, pacifique et efficace.

Le territoire des Philippines est défini par une série de traités internationaux, dont le traité de paix de 1898 entre les États-Unis d’Amérique et le Royaume d’Espagne, le traité de 1900 entre les États-Unis d’Amérique et le Royaume d’Espagne pour la cession des îles périphériques des Philippines, et la convention de 1930 entre le Royaume-Uni et les États-Unis concernant la frontière entre l’État de Bornéo du Nord et l’archipel des Philippines. Huangyan Dao n’a jamais fait partie des limites du territoire philippin. Il n’est pas conforme au droit international que les Philippines revendiquent la souveraineté sur Huangyan Dao au motif de sa proximité relative avec le territoire philippin, ou qu’elles revendiquent des droits souverains et une juridiction au motif que Huangyan Dao se trouve dans la zone économique exclusive des Philippines.

Il est à souligner que l’arbitrage relatif à la mer de Chine méridionale n’est qu’une manipulation politique des Philippines visant à récolter des intérêts illégaux. La sentence est illégale, nulle et non avenue. La Chine ne l’accepte pas, ne la reconnaît pas et n’acceptera jamais aucune revendication ou action fondée sur cette sentence. La souveraineté, les droits et les intérêts de la Chine dans la mer de Chine méridionale ne seront en aucun cas affectés par cette sentence illégale.

CCTV : Selon les rapports, le directeur de l’Agence centrale de renseignement (CIA), William Burns, a écrit un article dans Foreign Affairs selon lequel les États-Unis ont consacré beaucoup plus de ressources à la collecte, aux opérations et à l’analyse de renseignements liés à la Chine. La CIA a plus que doublé son budget consacré à la Chine au cours des deux dernières années et que la CIA embauche et forme davantage de personnes parlant le chinois tout en intensifiant ses efforts dans le monde entier pour rivaliser avec la Chine en Amérique latine, en Afrique et dans la région indo-pacifique. Qu’en pensez-vous ?

Wang Wenbin : La Chine s’est engagée sur la voie du développement pacifique. Le développement de la Chine représente des opportunités pour le développement mondial et la croissance de la force pour la paix mondiale. En tant que chef de la plus grande agence d’espionnage au monde, William Burns a ouvertement dit à tout le monde que les espions américains sont partout et omniprésents. Merci à lui de nous le rappeler. La Chine prendra des précautions comme toujours et ne permettra pas aux États-Unis d’arriver à leurs fins par des manœuvres illégales.

Suggest To A Friend
  Print